Category Archives: Uncategorized

Cycling: good indoor and outdoor training

By | Uncategorized | No Comments

teletravailAs Covid-19 has us stuck at home, it might seem increasingly difficult to find physical activities to do. You might have walked around your block so often that getting outside seems daunting.

As you spend more time working from home, it is important to allocate time to physical activities in order to reduce the time spent sitting.

 

 

Physical activity:

– keeps your body fit and immune system healthy

– enhances your energy level

– allow you to reduce stress

 

Let’s talk about cycling: velo

Consider indoor cycling as an alternative way to get a good cardiovascular workout done at home while abiding social distancing measures. Compared to running, it is less demanding on your joints if you set yourself up properly.

The Hardware:

If you have a bicycle lying around the house, you might consider equipping yourself with a “turbo trainer”. A smart connectable version will allow for more accurate training sessions.

Here “cycling weekly” breaks down the differences between the features of each product at their respective price point. (https://www.cyclingweekly.com/fitness/training/indoor-cycling-types-371785)

In Quebec, consider investing into a proper trainer as we are quite often inside during the winter season. It is certainly something you will turn to every year if you are a serious cyclist.

The software:

Different platforms are available on the market and each of them are tailored to specific training purposes. Zwift is definitely my personal favorite at the moment. It offers an interactive world where athletes can train and race each other on different maps modelled after London, Innsbruck, Alpe d’Huez, etc. It is a monthly subscription just like other platform such as Sufferfest, Training road, training peaks, etc.

https://zwift.com

The Fit :

Just jumping on a bike and cycling away is bad practice. The bike needs to be properly sized and be fitted according to you. It can be quite tricky to figure out, but it will certainly make the entire experience more enjoyable and it will keep you away from unnecessary injuries. Let’s refer to a video from GCN on YouTube that will offer general guidelines to fit your bike. Of course, a professional assessment is the gold standard, but it could be challenging to find someone since most businesses are closed at the moment.

https://www.youtube.com/watch?v=1VYhyppWTDc

Post session stretch:

It is important to consider stretching after physical activities to prevent fatigue accumulation and prevent injuries. As each of you have different fitness abilities, please refer to your health professional for a guide tailored to your needs.

 

Ride safe and stay safe.

Dr. Felix Shum, chiropractor DC

L’appel estival commence à se faire sentir: Attention à votre dos lors de l’ouverture du terrain !

By | Uncategorized | No Comments

Quand la neige fond au printemps et qu’apparaissent les premières pousses de vivaces et les journées plus chaudes et ensoleillées, l’appel estival se fait sentir et nous ne souhaitons qu’une chose:

se lancer dans les travaux d’ouverture du terrain !!

Que ce soit le raclage du terrain, le ramassage de branches et de roches, la sortie des meubles de jardin (oh oui! enfin!) , l’ensemencement du gazon, l’ouverture de la piscine, la sortie du BBQ, le lavage des fenêtres, ménage du garage/cabanon, etc.

 

Il est primordial de bien s’échauffer avant de faire cet effort qui ne fait pas partie de nos activités régulières. Il peut être facile de se blesser lorsque le corps fait une activité ou un effort qu’il n’a pas fait depuis longtemps.

Voici donc quelques échauffements qui pourraient vous sauver bien des maux.

 

  1. Échauffement en ouverture/fermeture des bras.
    Ouvrer et fermer les bras en alternance 15 répétitions.

flexb_shldr-15

2. Échauffement en rotation du tronc.
Mettre les mains sur les hanches et tourner gauche/droite en alternance 5 fois de chaque côté. Maintenir la position 3-5 secondes de chaque côté.

flexc_back-31

3. Échauffement en flexion latérale du tronc.
Mettre une main sur les hanches et lever l’autre main dans les airs puis penchez-vous du côté de la main sur la hanche, répéter 5 fois de chaque côté. Maintenir la position 3-5 secondes de chaque côté.

flexc_back-32

4. Fentes latérales.
Garder une jambe en extension (complètement dépliée) et faire une flexion de l’autre jambe pour amener tout le poids du corps sur celle-ci. Répéter 5 fois de chaque côté et maintenir la position 3-5 secondes sur chaque jambe. Vous devez sentir un étirement à l’intérieur de la jambe qui est en extension et un effort venant de la jambe pliée.

flexd_leg-26            ou                      flexd_leg-27

5. Fentes avant-arrière.
Mettre les mains sur les hanches, faire un grand pas vers l’avant. La jambe à l’avant doit avoir une flexion à 90 degrés dans le genou (assurez-vous que le genou soit aligné avec le 2e orteil) et la jambe arrière doit être en extension (complètement dépliée). Répéter 5 fois de chaque côté et maintenir la position 3-5 secondes sur chaque jambe. Vous devez sentir un étirement à l’avant de la jambe arrière et un effort venant de la jambe à l’avant.

flexd_leg-66

Les échauffements doivent être faits sans douleur. Si vous éprouvez une douleur dans un de cet exercice, svp contacter votre chiropraticien.

Centre-Ville Chiropratique

514-954-1099

info@centrevillechiropratique.com

www.centrevillechiropratique.com

Télé-travail: principes d’ergonomie

By | Uncategorized | No Comments

Travailler à la maison n’est pas toujours synonyme d’ergonomie. Les mauvaises habitudes de posture peuvent rapidement faire apparaître des douleurs.

Pourquoi la posture est importante?

•             L’alignement des vertèbres

•             Vous réduisez la pression sur les structures du dos (disques, ligaments et muscles)

•             Vous diminuez votre risque de blessure

•             Vous utilisez moins d’énergie

Les bénéfices d’une bonne posture sont nombreux, tant pour notre attention, notre productivité ou pour notre santé en générale.

Quelques ajustements simples peuvent vous aider à adopter la bonne posture et vous éviter des blessures musculo-squelettiques au cou, au dos, aux épaules et aux poignets.

 

table

TABLE

L’erreur la plus fréquente est de s’installer sur une table ou une surface de travail trop haute.

  1. Les poignets et les coudes doivent être à la même hauteur que la surface de travail.

  2. La majorité des avant-bras doivent être appuyés sur les accoudoirs de votre chaise ou sur la surface de travail.

 

 

chaise

CHAISE

La chaise est l’un des éléments les plus importants à ajuster dans l’ergonomie d’un bureau, surtout si la table de travail n’est pas ajustable. Si votre chaise est trop basse, utilisez un coussin. Placez-en un autre dans votre dos si votre siège est trop profond.

  1. Les genoux et les cuisses doivent être parallèles au sol et placés de façon à obtenir un angle de 90 degrés.

  2. Les deux pieds doivent toucher le sol. Au besoin, utilisez un appuie-pieds pour soulager la pression sous les cuisses.

  3. Le dos doit être bien appuyé au dossier.

  4. Les accoudoirs doivent être à la même hauteur que la surface de travail.

 

ordinateur-portable

ORDINATEUR PORTABLE

Travailler avec un ordinateur portable exige un certain compromis puisque l’écran et le clavier sont reliés. Ce type d’ordinateur n’est pas recommandé pour une utilisation prolongée.

  1. Réduisez les risques d’inconfort ou de douleur en travaillant avec un clavier et une souris indépendants.

  2. Si vous possédez un écran auxiliaire, branchez-le à votre portable. Ceci vous permettra de garder la tête droite.

  3. Si vous ne possédez pas d’écran auxiliaire, glissez un cartable sous votre portable ou posez l’ordinateur sur un support ou un livre.

 

ecranÉCRAN

Pour protéger vos yeux, installez l’ordinateur où il y a une source de lumière naturelle à un mètre et demi de distance de la fenêtre. Positionnez l’écran perpendiculaire à la baie pour que les rayons ne frappent pas directement votre écran.

  1. Gardez une distance de bras entre vous et l’écran.

  2. Ajustez l’écran à la hauteur de l’œil pour permettre une posture neutre de la tête.

  3. Placez l’écran devant vous pour éviter les torsions du cou

Image et texte tiré de Radio-Canada.

 

Top 5 des applications gratuites pour s’entraîner à la maison

By | Uncategorized | No Comments

Entraînement à la maison

Il est primordial de trouver le temps et la bonne façon de s’entraîner à la maison. Voici un article qui vous donne quelques conseils à ce sujet et nous vous avons listé nos 6 meilleures applications gratuites d’entraînement à faire à la maison.

  1. Créer un endroit sain pour s’entraîner
    • Choisissez un endroit invitant et motivant
    • Une fois, l’endroit choisi, laissez-y sorti votre matériel d’entraînement (tapis de yoga, poids, rouleau, etc.), cela va vous inciter davantage à y aller
  2. État d’esprit
    • Définissez vos objectifs clairs d’entraînement afin d’avoir un but à atteindre
  3. Durée
    • Il est recommandé de s’entraîner minimalement 30 minutes consécutives
    • Vous devriez viser une fréquence de 3fois par semaine pour atteindre les objectifs visés.
  4. Équipement
    • Tapis de yoga
    • Quelques haltères d’entraînement (ou encore des cannes de conserve ou des pots de peinture que vous avez à la maison)
    • Rouleau d’étirement (ou un rouleau à pâtes auquel les étirements pourrait servir de 2e vie)
  5. Sécurité
    • Prenez 10 minutes pour vous échauffer avant votre entraînement
    • Commencez lentement et augmentez progressivement le niveau d’intensité
    • Écoutez votre corps et ne continuez pas les exercices dans la douleur
    • Buvez beaucoup d’eau, il faut rester bien hydrater
    • Faites quelques étirements à la fin de votre entraînement
  1. Applications gratuites
  • NIKE TRAINING nike-training
    • Pas nécessairement besoin d’équipement
    • Vous pouvez choisir le groupe musculaire à travailler, le niveau d’intensité, le type d’entraînement (endurance, mobilité, renforcement et yoga)
    • En français

 

 

  • SKIMBLE skimble
    • Si la plupart des programmes sont payants, une multitude de circuits guidés (en vidéo et audio) sont offerts gratuitement et en français dans la section entraînements.
    • De la pause étirement de 3 minutes au bureau à la séance complète de plus d’une heure.

 

 

  • DAILY YOGA daily-yoga
    • Cette application propose des initiations aux débutants, du yoga pour booster le système immunitaire ou d’autres formules plus athlétiques.
    • Bref, il y a des sessions pour tous les goûts, offertes gratuitement, avec indications audio et vidéo. Namasté!

 

 

 

  • SEVEN – 7 MINUTES D’EXERCICES À LA MAISON 7-minutes
    • Ses programmes HIIT composés de 13 exercices à faire pendant 30 secondes chacun sont gratuits et ne nécessitent qu’une chaise et un mur.
    • Ça se fait en 7 petites minutes que vous pouvez répéter à votre guise pendant la journée.

 

 

 

  • SWORKIT sworkit
    • Même principe que la plupart des apps, on retrouve ici plusieurs types d’entraînement (cardio, force, musculation, Pilates et yoga) à faire chez soi sans matériel requis, avec guide audio et vidéo.
    • Les entraînements sont vraiment personnalisables.

 

 

En espérant que vous allez trouver l’entraînement adapté à vos besoins parmi ces suggestions.

Si toutefois, vous éprouvez des douleurs ou inconforts pendant les exercices, parlez-en à votre chiropraticien.

Texte tiré du site Huffpost pour les applications.

Massothérapie prénatale et postnatale

By | Uncategorized | No Comments

femme-enceinteDurant toute la période de la grossesse, le corps entier se mobilise pour le développement de l’enfant à naître. Cela entraîne certes beaucoup de bonheur, mais aussi plusieurs changements hormonaux et posturaux, des tensions musculaires, de la fatigue et du stress.

Le massage prénatal s’avère une solution des plus adaptées aux désagréments liés à la grossesse. Avec une formation en massage adapté à la femme enceinte, le massothérapeute est en mesure de prodiguer un massage tout à fait sécuritaire et efficace tant pour la future maman que pour le bébé.

La grossesse, une période de changements

Avec une  grossesse, plusieurs changements posturaux surviennent. Il y a une inévitable prise de poids en raison notamment du fœtus qui grandit. Les organes internes bougent pour permettre au bébé de se développer. Le centre de gravité est modifié (avec le poids du bébé et la bascule du bassin) et, les courbures du rachis s’adaptent à cette nouvelle réalité (augmentation de la lordose, augmentation de la cyphose et projection avant de la tête). Trois vertèbres bougent pour adapter la posture (une par trimestre). Une musculature bien détendue aide à favoriser une bonne mobilité vertébrale, ce qui a pour effet d’aider le corps à bien vivre toutes ces transitions pendant la période d’adaptation.

Le diaphragme est presque toujours comprimé par le bébé, la respiration est plus difficile et le transport d’oxygène se fait moins aisément. Le massage thérapeutique est donc un atout de taille.

Quand les hormones s’en mêlent

À partir de la 10e et de la 12e semaine, la relaxine agit sur les ligaments pour les étirer et les relâcher afin de faciliter l’adaptation du corps et l’accouchement. Cet effet dure environ jusqu’à 3 mois après l’accouchement environ. Bien que la relaxine cible principalement le bas du corps (symphyse pubienne, sacro-iliaque, abdominaux), tous les ligaments en sont affectés. Des douleurs ligamentaires peuvent faire leur apparition et cela cause une instabilité au niveau du plancher pelvien.

Il ne faut pas non plus négliger le stress que la future maman peut ressentir. Il s’agit d’une période où de nombreux changements physiologiques et hormonaux surviennent, auxquels s’ajoutent les inquiétudes liées à la grossesse, l’insomnie et le stress que cette personne vivait déjà. Nous le savons, le stress a un impact sur notre posture, mais il est également démontré[1] que le cortisol (hormone du stress) est transmis au fœtus, puisque le cortisol dans le sang traverse la barrière placentaire. Durant les deux premiers trimestres, le fœtus est particulièrement affecté par le stress prénatal. Celui-ci a des effets au niveau cognitif, comportemental (agressivité et troubles de l’attention) et physiologique (insuffisance de poids à la naissance et retard de développement), en plus d’augmenter le risque de maladie mentale, d’autisme et de dépression chez l’enfant.

Massage de détente prénatal massotherapie-en-contexte-prenatal

Un moment de détente pour se reconnecter avec soi-même aide à accepter ces changements et à en estomper les effets. Le soin de massothérapie permet d’assouplir la peau et de détendre la maman, ce dont bébé profite grandement. La libération d’endorphine procure également un sentiment d’euphorie et de bien-être tant pour la mère que pour l’enfant. Le massage aura aussi pour effet de ralentir le rythme cardiaque et d’améliorer la circulation de l’oxygène dans le sang. Il permet donc un meilleur apport de sang et d’oxygène au fœtus, en plus de favoriser le contact mère-enfant.

Certaines manœuvres permettent également de bercer bébé. Les manœuvres de bercement au niveau ventral et les techniques de fasciathérapie en sont des exemples. Par un toucher en douceur et lent, en prenant le temps de bien sentir le bébé, le thérapeute peut par la suite « jouer » avec lui. Il suivra les mains du thérapeute, en se déplaçant de gauche à droite et de haut en bas; un moment magique, tant pour la maman que pour la personne qui donne le soin. Le bébé profite de ces bienfaits tout au long du massage, par la musique douce, la détente de sa maman, et le massage ventral, créant ainsi un merveilleux moment de connexion mère-enfant.

Massage thérapeutique prénatal soin_femme_enceinte

Il est tout à fait possible d’effectuer un massage thérapeutique durant la grossesse tout en étant sécuritaire pour l’enfant à naître et pour la mère. On évitera cependant d’effectuer des percussions au niveau lombaire et de mettre trop de pression au niveau des trous sacrées.

Le massage thérapeutique est tout à fait adapté et très efficace pour soulager les douleurs musculaires ainsi que l’œdème. Toutefois, pour certaines douleurs, principalement au niveau des tunnels carpiens, sacro-iliaque et sciatique, le soin en massothérapie ou en kinésithérapie apportera un soulagement bénéfique, mais ne règlera pas définitivement la problématique si celle-ci est récurrente. En effet, pendant que le fœtus continu sa croissance in utero, le corps, lui, continu de s’adapter. Souvent, le sommeil devient également de moins en moins réparateur et le poids du bébé se fait plus sentir. Pour ces raisons, un suivi après l’accouchement est recommandé.

Quelle est la fréquence idéale des massages ?

Bien que le massage soit toujours indiqué et que la fréquence suggérée varie selon le déroulement de la grossesse, en général, un massage par mois est une bonne moyenne durant le 2e et le 3e trimestre. Vers la fin de la grossesse, une séance toutes les 2 semaines et, pour le dernier mois, toutes les semaines, est idéal afin de préparer le corps pour l’accouchement et récupérer un maximum d’énergie.

Massothérapie postnatale

La massothérapie est tout à fait indiquée en soin postnatal, car elle permet à la maman de prendre du temps pour elle, entre autre afin de se réapproprier son corps. Elle aide aussi à récupérer plus rapidement de l’accouchement, en plus d’atténuer le baby blues et les risques de dépression-postpartum[2]. Le massage thérapeutique, pour sa part, permet de soulager les tensions accumulées au cours des derniers mois.

Lorsque vous retournerez voir votre thérapeute (surtout quelques semaines après l’accouchement), il est important de l’informer si vous êtes très fatiguée, si l’accouchement s’est bien déroulé et si vous allaitez. La venue d’un enfant amène plusieurs changements, et votre thérapeute est là pour vous écouter sans jugement. Les informations que vous lui transmettez lui permettent simplement d’ajuster son soin. Par exemple, si vous êtes en douleur, et que bébé ne dort pas très bien, avant d’effectuer un massage thérapeutique et spécifique, votre thérapeute devra considérer qu’il se pourrait que vos capacités de récupérations soient affectées en raison de votre fatigue. D’autre part, si vous donnez le biberon, il se pourrait que vous preniez votre enfant toujours du même côté. Dans cette situation, souvent, des contractures en diagonale seront présentes (exemple : cervicale, épaule, pectorale d’un côté et lombaire/hanche de l’autre).

En parlant avec vous, votre thérapeute pourra bien connaître votre nouvelle routine familiale et ainsi mieux cibler ses interventions, permettre des manœuvres plus précises et adaptées à votre situation et mieux vous conseiller des exercices à faire à la maison ensuite.

Douleurs durant la grossesse, est-ce normal ?

Non. Il est faux de croire qu’il est normal de souffrir durant la grossesse. Oui, le corps subit de nombreux changements, mais il est important d’aller chercher toute l’aide nécessaire afin que tout se déroule le mieux possible et sans douleur. La massothérapie peut grandement soulager les maux reliés à la grossesse. Puis, si vote thérapeute juge que votre situation se trouve hors de son champ de compétences pour vous aider, il est de son devoir de vous rediriger vers la ressource appropriée.

Rappelez-vous que la massothérapie périnatale est remplie d’adaptation et d’écoute sans jugement. Chaque femme vit chaque grossesse différemment. Dans nos bureaux de massothérapeutes, il y aura des rires, des pleurs, des confidences… gardez en tête que nous sommes là pour vous accompagner dans cette belle aventure et que nous considérons cela comme un privilège.

 

Sources

Site web RMPQ.

[1] http://www.douglas.qc.ca/info/stress-prenatal 

[2] http://www.cairn.info/revue-devenir-2008-3-page-211.htm

http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=depression-pm-approches-complementaires

http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=massotherapie-th-applications-therapeutiques-de-la-massotherapie 

L’exercice ne fait pas maigrir

By | Uncategorized | No Comments

L’exercice, c’est excellent pour la santé physique et mentale. Mais pas pour la perte de poids. Pour cela, il faut se tourner du côté de l’alimentation. Explications.

«On perd du poids dans la cuisine, on préserve sa santé au gym », édicte le Dr Yoni Freedhoff, professeur adjoint à l’Université d’Ottawa et fondateur et directeur médical de l’Institut bariatrique médical.

nutrtion

Il indique qu’en théorie, l’exercice, pratiqué sans changement dans l’alimentation, devrait permettre aux gens de perdre du poids. En pratique, ce n’est pas ce qui se passe.

Le spécialiste cite des recherches menées en laboratoire dans des conditions contrôlées. L’une montre notamment que les personnes qui réduisent leur apport calorique de 500 calories par jour et les personnes qui augmentent leur niveau d’activité de façon à brûler 500 calories additionnelles par jour pendant une certaine période de temps perdent sensiblement le même poids.

« Dans la vraie vie, ça ne semble pas se passer comme ça », affirme le Dr Freedhoff.

Les études observationnelles montrent plutôt que les personnes qui font de l’exercice sans modifier leur alimentation perdent peu de poids, si même elles parviennent à en perdre.

« Pourquoi ? Plusieurs raisons peuvent contribuer à cette situation, indique le Dr Freedhoff. Bien des gens vont manger l’équivalent des calories brûlées par l’exercice, soit parce qu’ils pensent qu’ils ont faim, soit parce que le marketing leur a fait croire qu’ils devaient prendre quelque chose pour récupérer ou refaire le plein d’électrolytes. Ou encore, ils estiment qu’ils ont besoin d’une récompense. »

bien-manger« Si on vise la perte de poids, c’est important de contrôler l’apport énergétique, de ne pas aller dans la voie inverse. »  — Martin Lussier, kinésiologue

Il affirme aussi que ce ne sont pas tous les exercices qui ont le même effet sur l’appétit. « En général, les entraînements par intervalles à haute intensité ne stimulent pas trop l’appétit, soutient M. Lussier. Ça va peut-être même le diminuer. C’est le contraire avec les entraînements plus continus, d’intensité faible à modérée : il y aura plus de stimulation de l’appétit. C’est quelque chose à considérer. » Les résultats d’un nouveau programme d’entraînement risquent donc de ne pas être spectaculaires. Ce qui risque d’avoir des effets néfastes.

« Bien des gens qui commencent à faire de l’exercice le font pour perdre du poids, déplore le Dr Yoni Freedhoff. Lorsqu’ils voient qu’ils n’en perdent pas autant qu’ils espéraient, ou qu’ils n’en perdent pas du tout, ils peuvent décider d’abandonner. Et c’est dommage parce que rien ne contribue davantage à la santé que l’exercice. »

Même si l’exercice en tant que tel ne constitue pas la meilleure façon de perdre du poids, il peut encourager les gens à adopter une alimentation saine, observe le DFreedhoff. Et c’est justement l’alimentation qui va apporter les meilleurs résultats. Dans certains cas, on peut même parler de résultats spectaculaires.

Pour de judicieux conseils en nutrition, veuillez consulter notre nutritionniste sur place.

Pour prendre rendez-vous, veuillez consulter le www.centrevillechiropratique.com pour prendre rdv en ligne ou encore appelez-nous au 514-954-1099.

LES BIENFAITS DE L’EXERCICE PHYSIQUE 

Même si l’exercice contribue peu à la perte de poids, ses bienfaits pour la santé sont nombreux.

– Réduction des risques de maladies cardiovasculairesexercice-physique

– Réduction des risques de diabète de type 2

– Réduction des risques d’ostéoporose

– Réduction des risques de dépression

– Sommeil de meilleure qualité

– Meilleure estime de soi

– Occasion de rencontrer des gens

– Occasion de se retrouver dans la nature

– Le simple plaisir de bouger

LES CALORIES QU’ON BRÛLE

Voici les calories qu’une personne de 155 livres (70 kilos) brûle en 30 minutes d’activité. Entre parenthèses, ce que ces calories représentent approximativement dans le monde de l’alimentation.

Aquaforme : 149 calories (muffin au son fait maison)

Badminton : 167 calories (un demi avocat)

Randonnée pédestre : 223 calories (un croissant)

Vélo (20 km/h) : 298 calories (un cheeseburger)

Regarder la télévision : 28 calories (une carotte)

Peinturer l’extérieur de la maison : 186 calories (quatre biscuits au chocolat)

Déménager des boîtes : 260 calories (une tasse de chow mein au poulet)

Travail de bureau : 65 calories (une orange)

Faire de la soudure : 112 calories (un verre de cognac)

Combattre des incendies : 446 calories (un sac individuel de Doritos)

Source : École de médecine d’Harvard

 

Texte tiré de La Presse Plus (Édition du 30 janvier 2019, section PAUSE OXYGÈNE, écran 2)

L’acupuncture soulage les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde

By | Uncategorized | No Comments

Une étude qui a été approuvée et financée par la Fondation nationale des sciences naturelles de Chine, une des plus prestigieuses fondations médicales du pays, a associé l’acupuncture au traitement médicamenteux standard, le méthotrexate, afin de soulager les douleurs liées à la polyarthrite rhumatoïde.

Acupuncture Le taux effectif total dans le groupe de traitement par acupuncture était de 85,7% (24/28), ce qui est supérieur à 75,0% (21/28) dans le groupe témoin avec monothérapie (seulement le méthotrexate). L’ajout de l’acupuncture au traitement médicamenteux a augmenté le taux effectif total de 10,7%.

On peut donc conclure de manière objective que l’acupuncture est efficace pour le soulagement des symptômes de la polyarthrite rhumatoïde, en plus d’améliorer la qualité de vie de ceux qui en sont atteints.

________________________________________________________

A study that was approved and funded by the National Natural Science Foundation, one of the country’s most prestigious medical foundations, has combined acupuncture to the standard drug treatment, methotrexate, to relieve the symptoms of rheumatoid arthritis. The total effective rate in the acupuncture treatment group was 85.7% (24/28), the latter being 75.0% (21/28) in the control group with monotherapy (only methotrexate). The addition of acupuncture to the drug treatment increased the total effective rate by 10.7%.

It can therefore be objectively concluded that acupuncture is effective in relieving the symptoms of rheumatoid arthritis, in addition to improving the quality of life of those who suffer from it.

Les maux de la génération Iphone

By | Uncategorized | No Comments

Des problèmes habituellement réservés aux personnes plus âgées, comme des « bosses de sorcière », des tendinites et des maux de dos, apparaissent désormais chez une clientèle de plus en plus jeune, parfois d’âge préscolaire. On commence à peine à comprendre l’impact qu’ont les appareils intelligents sur les jeunes dos en pleine croissance. Et leur utilisation ne fait qu’augmenter.

Déjà, en quatrième année du secondaire, Mélodie Barrière, 20 ans, passait ses journées la tête penchée sur un appareil. À l’école, elle travaillait sur des tablettes, qui arrivaient dans ses classes par chariots. À la maison, il y avait les devoirs, et puis Facebook, les textos et toutes sortes de distractions sur son téléphone portable, qu’elle possédait depuis la deuxième secondaire. La douleur, qui irradiait de sa nuque à son dos depuis quelques années, ne la quittait plus.

telephone-et-problemes-cervicaux-enfants

« Ça devenait handicapant pour moi. Quand je faisais mes travaux, par exemple, je devais m’arrêter parce que j’avais de gros maux de tête. Alors, j’allais me coucher, mais je n’arrivais pas à m’endormir parce que c’était trop douloureux », se souvient-elle.

Comme Mélodie, les jeunes sont de plus en plus nombreux à posséder un appareil portable et à en faire une utilisation prolongée. Selon un sondage réalisé en 2017 par l’organisation Common Sense, 42 % des enfants de 8 ans et moins aux États-Unis avaient leur propre tablette (il existe d’ailleurs des étuis à iPad pour sièges de bébés). Les enfants passaient en moyenne 2 heures 19 minutes par jour sur un appareil portable.

« Avec l’usage de ces appareils, la tête est projetée vers l’avant. Et pour chaque avancée additionnelle d’un pouce, c’est comme si elle pesait 10 livres de plus pour notre colonne vertébrale. »

– La Dre Marie-Hélène Boivin, chiropraticienne

« Donc, lorsque la tête est penchée à 60 degrés, comme lorsqu’on tient un téléphone près du corps, c’est comme si la tête pesait 60 livres », explique la Dre Marie-Hélène Boivin, chiropraticienne, et présidente de l’Association des chiropraticiens du Québec.

BOSSES DE SORCIÈRE

Cette charge constante finit par entraîner des changements posturaux notables. Les « bosses de sorcière », par exemple, une courbe du dos accompagnée d’une protubérance des vertèbres supérieures, affligeaient surtout, jusqu’à récemment, une clientèle d’âge mûr. Ces bosses sont dorénavant visibles chez de nombreux adolescents.

« On peut tout de suite identifier les utilisateurs fréquents. Mon bureau est devant un métro, et je vois les gens passer, la tête complètement avancée. Ça se voit ! », affirme Marie-Hélène Boivin. « J’en ai vu au défilé de mode à l’école de mon fils, qui a 9 ans. Et je me demande ce que ça va donner dans 15 ou 20 ans. C’est préoccupant, parce que l’usage des téléphones ne diminuera pas », dit-elle.

Mélodie Barrière, qui vient d’entamer un doctorat en chiropratique, explique qu’une colonne vertébrale en santé devrait former un « S », mais que ce n’est plus son cas. « J’ai pris des radiographies quand j’ai commencé l’école, et on le voit, mon cou n’a plus de courbe, mes vertèbres sont complètement droites », dit-elle. « J’essaie de corriger ça en faisant des exercices, mais mon cou est en début de dégénérescence. Tous les étudiants de ma classe ont pris des radiographies au début de l’année, et ça se retrouve chez tout le monde. Un cou droit, à notre âge, c’est devenu normal », ajoute-t-elle.

On remarque aussi l’apparition d’une kyrielle d’autres problèmes, comme des syndromes du canal carpien, des tensions au niveau des avant-bras, et même au niveau des pouces, « ce qu’on ne voyait pas avant, mais qui est apparu à cause du mouvement de défilement », explique le Dr Charles Caron, chiropraticien, et représentant pour l’Association des chiropraticiens du Québec. « Ce qu’on voit aussi, et qu’on ne suspectait pas, c’est que ça se répand même dans le bas du dos et au niveau de la taille. Le fait d’être toujours affalé, ça crée même une tension au niveau de la respiration, parce que la cage thoracique se trouve comprimée », continue-t-il.

LES TOUT-PETITS AUSSI

Ces problèmes apparaissent chez une clientèle de plus en plus jeune. « J’ai des petits patients de 3 ou 4 ans qui viennent me voir, et me disent  : “Bobo dans le dos.” Leur douleur est souvent due à de nombreux facteurs, et il n’est pas toujours facile d’établir un lien de cause à effet à cet âge, mais je demande toujours aux parents si leurs enfants passent beaucoup de temps sur une tablette. Et, oui, ils en font, de la tablette », affirme la Dre Joëlle Malenfant, chiropraticienne, qui travaille auprès d’une clientèle pédiatrique.

Les jeunes ont cependant un avantage par rapport aux patients plus âgés : ils ont encore le temps d’adopter de bonnes habitudes, selon Charles Caron. « Pour être honnête, la tâche va être titanesque, parce que c’est déjà tellement ancré, mais je pense qu’à coups d’efforts, on va y arriver. Plus on intervient tôt, meilleures sont les chances de renverser la situation, ou au moins de freiner la progression », dit-il.

Dans le cas de Mélodie Barrière, quelques exercices quotidiens et l’adoption de certaines précautions, comme l’utilisation d’un lutrin pour soutenir ses appareils portables, ont tout changé. Ses maux ont entièrement disparu. « Il y a de l’espoir ! Moi, je l’ai vécue, cette amélioration-là ! Au secondaire, j’étais toute courbée, et maintenant, je marche le dos droit, je me sens mieux, et j’ai plus de vitalité. Quand j’aurai des enfants, je vais avoir une grosse réflexion à faire. J’aimerais qu’ils attendent avant d’avoir des appareils électroniques, et qu’ils soient bien informés avant de les utiliser », dit-elle.

MIEUX VAUT PRÉVENIR

ON BAISSE LES YEUX

On installe l’appareil au niveau des yeux, en le plaçant sur un coussin, la table, ou un lutrin, par exemple. Pour le regarder, on baisse les yeux au lieu de baisser la tête.

ON BOUGE

Au bout de 30 à 45 minutes, on s’étire, on roule les épaules, ou on tourne la tête de gauche à droite. « L’écran de veille de notre ordinateur se réveille quand on bouge la souris. Eh bien, c’est le même principe pour notre corps. C’est maintenant qu’il faut l’enseigner aux enfants, pas à 25 ou 30 ans, quand ils seront sur le marché du travail », résume Joëlle Malenfant.

ON S’ASSOIT DROIT

On fait attention à sa posture : on s’assoit en gardant le dos bien droit, avec un support lombaire, si nécessaire. On tient l’appareil à deux mains, on change de main fréquemment, ou on se procure un étui doté d’une poignée intégrée qui évite de pincer l’appareil avec les mains, ce qui cause de la tension musculaire.

ON ÉVITE L’IPHONE

Plus l’appareil est petit, plus nous sommes portés à nous courber, et le tenir près du corps. « L’écran de 4 pouces de notre iPhone n’est pas la meilleure option pour les travaux de longue haleine », affirme Charles Caron. Idéalement, on utilise l’ordinateur, mais une tablette, c’est déjà un peu mieux qu’un téléphone. « Le pouce n’est pas conçu non plus pour taper une thèse de doctorat », ajoute le chiropraticien, qui conseille aux inconditionnels de la tablette de se procurer un clavier sans fil.

Comment prévenir les otites à répétitions ?

By | Uncategorized | No Comments

C’est simple: utiliser cette solution saline nasale de façon quotidienne durant les périodes de rhume. Visionnez le vidéo suivant pour tous les détails et pour la technique d’application !

Préparation maison de la solution saline:
1 litre (4 tasses) = eau du robinet
10mL (2c.à thé) = sel de table
2,5mL (1/2c.à thé) = bicarbonate de soude (« petite vache »)

  1. Faire bouillir l’eau pendant 3 minutes à gros bouillon puis ajouter les autres ingrédients à l’eau bouillie.
  2. Cette solution se conserve 7 jours au réfrigérateur si elle est déposée dans un contenant de verre propre avec un couvercle étanche.
  3. Cette solution convient à toute la famille.

Arthrose: Comment réduire les médicaments grâce à l’acupuncture

By | Uncategorized | No Comments

Médecine chinoise reconnue par l’OMS, l’acupuncture apaise en agissant sur le QI, le flux d’énergie qui circule dans le corps via les méridiens. Les douleurs de l’arthrose peuvent être soulagées.

Acupuncture

L’acupuncture, médecine ancestrale chinoise, s’appuie sur le système de 12 méridiens « principaux » et 8 « extraordinaires », parcourant tout le corps, constitués d’une suite de points ayant une action sur un même organe. La stimulation de points se fait par insertion de fines aiguilles (stériles et jetables), réchauffement, pression manuelle, courant électrique, laser doux à infrarouge ou ventouses.« La stimulation d’un point d’acupuncture produit un effet visible, scientifiquement prouvé et reproductible », insiste le Dr Nadia Volf, médecin acupuncteur.« La réalité des points d’acupuncture a récemment pu être mise en lumière scientifiquement par les technologies modernes : mesure de la conductance cutanée, injection de produits radioactifs dans les méridiens et dialyse du point montrant une composition spécifique riche en cellules souches et en molécules ATP », précise le Dr Valérie Salques, médecin acupuncteur et chargée d’enseignement au diplôme interuniversitaire (DIU) d’acupuncture scientifique de Paris-Sud. À peine ressent-on une sensation de lourdeur très localisée ou un léger courant électrique à l’instant où l’aiguille touche le point. En 1978, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu l’acupuncture comme un moyen de traitement efficace et a publié une liste de 140 indications thérapeutiques. Elle est enseignée dans les facultés de médecine d’un grand nombre d’universités américaines et européennes et dans la plupart des universités en Asie. »

« Divers travaux scientifiques ont montré que l’acupuncture inhibe l’inflammation, ce qui est important en cas d’arthrose, et améliore l’irrigation de l’articulation malade, ce qui accélère la régénération des tissus. De plus, l’acupuncture détend les contractions musculaires et contribue à la normalisation de la structure de l’articulation, ainsi qu’à la reprise de sa mobilité et de son fonctionnement. « Face à une douleur arthrosique, où qu’elle se situe, l’acupuncteur a plusieurs cordes à son arc » explique le Dr Valérie Salques. Il peut stimuler cinq types de points : les points locaux, situés dans la région de l’articulation concernée et, parmi eux, surtout les « trigger points », les points douloureux à la palpation ; les points segmentaires, qui agissent sur les centres de la moelle épinière et se trouvent dans le même territoire d’innervation que l’articulation visée ; les points activant les méridiens passant par l’articulation malade ; les points clés d’ouverture des méridiens extraordinaires qui agissent sur la constitution. Pour un soulagement immédiat, l’acupuncteur pique le point de l’oreille correspondant à la projection corticale de l’articulation atteinte. Par réflexologie, l’action du point est instantanée sur la douleur, l’inflammation et la relaxation musculaire. Pour un effet durable, il laisse en place une mini-aiguille sur l’oreille qui tiendra quelques semaines. »

EXEMPLES DE SOINS D’ACUPUNCTURE PRODIGUÉS

Cou : l’acupuncteur ouvre d’abord le point clé IG3 (situé sur la tranche de la main sous le petit doigt) du méridien extraordinaire (Du Maï) qui passe par le cou. Puis, il agit sur les points locaux situés sous la nuque sur le méridien vessie, sur ceux situés sur le trapèze, sur le point général GI4 situé entre le pouce et l’index, ainsi que sur des points de réflexologie « cervicales » sur l’oreille. Il peut aussi activer le point TR1 du méridien tendino-musculaire, utile en cas de douleur à la rotation.

Hanche : l’acupuncteur ouvre le point clé V62 (situé sous la malléole externe) du méridien extraordinaire qui passe par la hanche. Ensuite, il peut activer les points sources des méridiens passant par la hanche (les méridiens de l’estomac, du foie, de la vésicule, de la rate, des reins et de la vessie), ainsi que les points locaux situés au niveau de la hanche. Il peut enfin agir sur les points segmentaires situés sur le méridien vessie situés le long de la colonne lombaire, ainsi que sur le point général F3 (situé sur le dessus du pied entre le 1er et le 2e métatarsien), qui agit sur tout le bas du corps à partir de la hanche. Il peut également utiliser le point V64 du méridien tendino-musculaire, en cas de douleur à la flexion/extension, ainsi que le point « hanche » sur l’oreille.

Lombaire : l’acupuncteur ouvre d’abord le point clé VB41 situé sur le côté externe du pied, pour dévérouiller le méridien ceinture (Daï Maï) qui passe par les lombaires, puis sur des points locaux du méridien vessie situés le long de la colonne vertébrale et sur le point général GI11 près du coude. Il peut également ouvrir le méridien Chong Maï (par le point clé Rte 4) en cas de difficulté à se redresser ou Du Maï (point clé IG3) si la douleur du dos est permanente.

Le méridien Daï Maï, lui, est utilisé en cas de douleur à l’antéflexion. Sur l’oreille, il active le point « lombaires ».

Épaule : il existe trois méridiens qui passent par l’épaule. Ce sont ceux du gros intestin (milieu d’épaule), du poumon (avant de l’épaule) et de l’intestin grêle (arrière de l’épaule), que l’on utilise après avoir ouvert le méridien Yang Qiao Maï par le point V62 sous la malléole externe. L’acupuncteur peut également activer le point « épaule » sur l’oreille.

Texte tiré de www.pleinevie.fr