All posts by Pascale Le Goff

Déjouez les risques des Fêtes : trop de télé

By | Uncategorized | No Comments

Risque # 1 S’endormir devant le téléviseur

tv

Les festivités des fêtes vous ont épuisé? Prenez garde à ne pas vous endormir allongé sur votre sofa. Vous pourriez vous réveiller avec des courbatures bien inutiles! Les surfaces parfois très moelleuses des canapés ne sont pas propices à un bon support au niveau du dos et du cou.

#chirotrucs : Si vous craignez de vous endormir devant l’écran, gardez à portée de main un coussin d’une épaisseur similaire à celle de votre oreiller. Si vous vous réveillez sur le sofa en plein milieu de la nuit, dirigez-vous vers votre lit plutôt que de poursuivre votre sommeil à cet endroit.

Risque # 2 La position devant l’écran

Prenez garde à ne pas adopter une position où vous devez fléchir, étendre ou tordre votre cou afin d’avoir l’écran bien en vue. Cela pourrait occasionner des lésions à la région cervicale.

#chirotrucs : l’idéal est de disposer vos meubles de manière à éviter ces postures. Si ce n’est pas possible, pensez à vous asseoir au sol pour être face à l’écran en suivant les conseils plus bas sur la position dite « en tailleur ».

Risque # 3 La posture sur le divan ou fauteuil

Vous avez tendance à vous affaler sur le divan en fin de journée? Ça peut sembler un soulagement, une détente sur le moment mais rappelez-vous que sur une période de quelques heures, une mauvaise posture peut laisser de mauvaises courbatures en souvenir le lendemain.

chirotrucs : L’idéal est bien sûr d’être assis le dos droit, les fesses bien appuyées au fond du siège. Évitez de replier les jambes sous les fesses ou de les croiser, cela peut couper la circulation et vous occasionner des « fourmis » dans les jambes. Au besoin, utiliser un petit tabouret ou un pouf pour les surélever.

Risque # 4 S’asseoir au sol jouer-au-sol

Comment bien s’asseoir au col et #chirotrucs pour éviter les inconforts :

• S’asseoir en tailleur

• Garder le cou et le dos droits

• Relâcher les épaules, les coudes près du corps

• Se placer face à ce que vous regardez pour éviter les torsions du cou et du dos

 

SAVIEZ-VOUS QUE?

Le muscle sartorius est situé à la cuisse et descend en forme de « s » de la hanche au genou. C’est le plus long muscle du corps humain et c’est grâce à lui qu’il est possible de s’asseoir dans la position dite « en tailleur ». On l’appelle aussi muscle couturier, d’où l’expression !

 

Risque # 5 Écouter une série en boucle…ou être trop longtemps devant l’écran

Les risques de douleurs dorsales ou lombaires sont bien réels lorsqu’une mauvaise posture est adoptée sans bouger pendant de longues périodes.

Une fois que vous avez suivi tous les conseils de posture précédents, pensez également à limiter votre fatigue visuelle en limitant les reflets dans l’écran du téléviseur et en vous assurant que la distance conseillée entre la télévision et le joueur est respectée.

Vous avez pensé à enregistrer votre série préférée ou vous la regardez sur dvd pour éviter les annonces publicitaires? Prenez quand même des pauses fréquemment pour vous délier les extrémités et éviter les raideurs.

Des petites pelletées pour éviter de se blesser

By | Uncategorized | No Comments

Dame Nature nous surprend chaque année avec ses écarts de température et ses précipitations imprévisibles. Avec l’importante chute de neige attendue demain, c’est autant de risque de blessures si les opérations de déneigement ne sont pas effectuées adéquatement. Pour pelleter en toute sécurité, voici quelques conseils pratiques pour vous aider.

Les bons outils

  • Choisissez une pelle légère avec un manche ergonomique courbé. Idéalement, votre pelle est en plastique ou en aluminium et de type pousse-neige. Son manche doit être suffisamment long pour que vous n’ayez pas à vous pencher pour travailler, mais ne doit pas dépasser vos épaules.

La bonne méthode

pelleter-sans-se-blesser

  • Poussez la neige au lieu de la soulever. Si vous devez absolument la lancer, soulevez seulement la quantité que vous pouvez transporter, et déplacez vos pieds dans la direction souhaitée et ne lancez jamais la neige plus haut que la hauteur de vos épaules. Les mouvements de flexion-extension et de rotation causent une très grande tension sur les disques intervertébraux et les ligaments. Les entorses lombaires et les hernies discales peuvent survenir suite à ces mouvements.
  • Forcez avec vos cuisses plutôt qu’avec votre dos. N’oubliez pas de plier les genoux, de toujours garder le dos bien droit et de tenir la pelle près de votre corps.
  • Ne tournez pas le tronc et ne lancez jamais la neige par-dessus votre épaule ou sur le côté.

Les bons #chirotrucs

  • Ne laissez pas la neige s’accumuler. Il est préférable de pelleter plusieurs fois en petites quantités plutôt que d’attendre la fin d’une tempête.
  • Pour délier les articulations et activer la circulation sanguine, prenez entre 5 et 10 minutes pour vous échauffer avant de débuter. En guise de préparation, marchez sur place, montez et descendez les escaliers, faites des flexions latérales du tronc et des flexions du dos.

Vous ressentez de l’inconfort ou vous avez mal suite à votre séance de pelletage ?  N’ignorez pas une douleur qui persiste, elle pourrait devenir chronique. Les chiropraticiens possèdent les connaissances pour rétablir le fonctionnement optimal de votre système neuro-vertébral, faites appel à leurs compétences.

La rentrée et l’utilisation sac à dos !

By | Uncategorized | No Comments

Le bon sac à dos pour la rentrée, ce n’est pas seulement bien le choisir et bien l’ajuster, c’est aussi s’assurer que ce qu’il contient est bien réparti afin de limiter les tensions à la région dorsale.

Comment bien le remplir ?

  • Répartir le poids entre les compartiments de manière égale des deux côtés
  • Mettre les objets plus lourds près du corps, les pointus vers l’extérieur
  • Garder les objets qui servent souvent à portée de la main
  • Ne mettre que ce dont l’enfant a besoin pour la journée
  • Vider fréquemment le sac de ce qui ne sert pas

Le poids total du sac ne devrait pas excéder 10% du poids corporel de l’enfant de niveau primaire et 15% de l’élève de niveau secondaire. Utilisez une balance pour peser le sac à dos de votre enfant, vous serez surpris du poids de ce qu’il contient!

sacados

Comment éviter les blessures liées au travail debout

By | Uncategorized | No Comments

Évidemment, ce n’est pas parce que vous travaillez toujours debout que vous rencontrerez nécessairement des problèmes de santé vertébrale. Toutefois, il faut savoir être attentif et prendre les dispositions nécessaires pour effectuer son travail adéquatement.

Généralement, le dos et les jambes sont les premiers membres touchés. Les victimes se retrouvent souvent chez un chiropraticien à devoir faire face à des problèmes chroniques tels que des douleurs lombaires et sacro-iliaques, ainsi que de l’arthrose au bas du dos, aux hanches et aux genoux.

Debout, le poids du corps se répartit sur la région lombaire et sur les membres inférieurs. Si le travail ne se fait pas de façon ergonomique, la colonne vertébrale et les articulations périphériques ne pourront pas assumer leur rôle de soutien.constructionBrasserie "La Coupole", Paris 14e Le service en salle

Young smiling doctor standing in hospital with colleagues talking to patient in background

L’organisation de l’espace

Elle est à la base d’un travail bien effectué. Si vos tâches vous obligent à demeurer dans une position immobile pendant plusieurs minutes, voire plusieurs heures, prévoyez  suffisamment d’espace autour de vous pour pouvoir changer fréquemment de position.

Les objets que vous utilisez doivent également être faciles d’accès. Idéalement, ne tentez pas d’atteindre les éléments qui se trouvent derrière ou au-dessus de vos épaules. Faites toujours face à votre matériel, et ne faites pas de flexions exagérées du tronc.

La hauteur du matériel

Vous avez une table comme outil de travail? Vérifiez qu’elle soit à la bonne hauteur, selon votre taille. Dans une tâche de précision, la table devrait se situer à environ cinq centimètres au-dessus de votre coude. Un cuisinier, lui, – qui effectue un travail plus physique en faisant des pressions vers le bas – devrait plutôt positionner sa table à environ trente centimètres au-dessous du coude.

Si vous êtes une personne de petite taille et qu’il vous est impossible d’ajuster la hauteur de votre table de travail, prévoyez un tabouret sur lequel vous pourrez déposer vos pieds. Votre routine vous permet-elle de vous asseoir à l’occasion? Demandez à ce qu’une chaise vous soit installée! Vous serez ainsi assuré d’être positionné à une hauteur adéquate pour votre taille, et pourrez donner une pause à votre dos et à vos pieds pendant quelques minutes.

Les chaussures

Travaillez avec un soulier qui supporte votre pied sans trop le serrer. Idéalement, il ne devrait pas vous empêcher de bouger vos orteils, ni modifier la forme de votre pied. Les lacets sont également de bons alliés. Ils soutiennent le pied en l’empêchant de bouger inutilement à l’intérieur de la chaussure. Soyez conséquent dans le choix du talon : sans être complètement plat, il ne devrait pas non plus dépasser cinq centimètres de hauteur. Au final, retenez qu’une bonne chaussure est avant tout confortable!

L’importance des pauses

S’accorder des périodes de repos est essentiel. Faites des étirements des épaules et du cou, ainsi que quelques flexions et rotations du bassin. Procédez à une routine d’étirements du dos, des fessiers et des jambes, lors de votre retour à la maison. Il est primordial de renforcer la ceinture abdominale afin de créer un effet de « corset musculaire » qui soutiendra votre dos.

Vous êtes un employeur?

Soyez attentif aux besoins spécifiques de vos employés. Songez à leur offrir une formation, par exemple : savent-ils vraiment à quelles blessures ils peuvent s’exposer ?  Plusieurs arrêts de travail en raison de blessures sont évitables, si vous y mettez un peu du vôtre. Vous y gagnerez en productivité et en efficacité, c’est garanti!

Consultez votre chiropraticien, il saura vous conseiller adéquatement.

5 #chirotrucs pour bouger plus au travail

By | Uncategorized | No Comments

Vous passez la journée assis à votre bureau? Vous y passez même votre heure de lunch? En plus du temps passé assis en voiture ou en transport en commun, 60% des Canadiens passeraient leur journée complète en posture assise , sans compter le temps devant le téléviseur une fois la journée terminée. Le tiers de l’absentéisme au Canada est attribuable à des douleurs lombaires et autres problèmes neuro-musculo-squelettiques. C’est le temps de bouger!

Avantages de l’activité physique en milieu de travail maladies-cardio-vasculaires-monter-les-escaliers-mieux-que-le-sport

De multiples études démontrent que l’activité physique a de nombreux avantages, pas seulement sur la forme physique, mais aussi mentale. En fait, la concentration et la rétention d’information s’en trouveraient améliorées, en plus d’augmenter le sentiment d’efficacité au travail. Les employés actifs démontreraient aussi une plus grande résistance au stress, facteur contribuant à la hausse de l’absentéisme chez les employés.

Allez hop on bouge!

Ce ne sont pas tous les milieux de travail qui sont équipés d’une salle de gym. Même sans équipement particulier, il est possible de bouger afin de combattre la sédentarité en milieu de travail!

Bureaux actifs

Travailler debout, y avez-vous déjà songé? Il est possible de se procurer une surface de travail pouvant être ajustée pour le travail debout ou assis. Travailler debout soulage la pression sur les lombaires et facilite la circulation sanguine. On brûlera aussi plus de calories à travailler debout qu’assis. Un petit dessert après le dîner? Certains peuvent même ajouter un tapis roulant à leur bureau en hauteur ou même un pédalier pour les moments passés en posture assise.

La clé est d’alterner, de ne pas maintenir la même position durant une trop longue période. Comme travailler assis continuellement peut occasionner des inconforts, il ne faut pas sombrer dans l’autre extrême de ne travailler que debout, surtout de manière immobile. D’autres problématiques pourraient alors se manifester : fatigue musculaire, accumulation de sang dans les pieds, blocage des articulations de la colonne vertébrale, etc.

Ballon d’exercices

ballon-travailAussi appelé ballon suisse, le ballon peut être une façon de varier sa posture au bureau, mais il ne doit pas remplacer la chaise ergonomique ajustable. L’utilisation sur de courtes périodes du ballon d’exercice permettra de tonifier les muscles abdominaux, dorsaux et obliques, qui sont responsables de maintenir votre équilibre sur le ballon. Cessez d’utiliser le ballon dès que vous ressentez de la fatigue musculaire. Attention, le ballon ne convient pas à tous. Consultez votre chiropraticien si une ancienne blessure ou d’autres problèmes de santé influencent votre équilibre ou votre stabilité.

5 #chirotrucs pour bouger plus au travail :

  1. Se tenir debout pendant les longs appels téléphoniques avec son casque d’écoute
  2. Choisir l’imprimante la plus éloignée de son bureau
  3. Aller voir un collègue au lieu de lui envoyer un courriel
  4. Prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur
  5. Prendre une marche pendant l’heure du lunch

Et vous, quels sont vos trucs pour bouger au travail? Demandez à votre chiropraticien ses conseils pour vous assurer d’une bonne posture en travaillant!

5 #chirotrucs pour les trajets debout de transport en commun

By | Uncategorized | No Comments

Les déplacements en transports en commun sont à la hausse au Québec. Réaction à l’augmentation du coût de l’essence, conscience écologique ou simplement parce que c’est plus pratique, il y aurait eu 607,1 millions de déplacements de ce type en 2015. Les gens qui utilisent l’autobus, le métro ou le train de banlieue pour se rendre au travail y passeraient en moyenne 44 minutes par trajet.

Cette durée peut être propice à l’apparition d’inconforts et de tensions si vous omettez de veiller à y adopter une bonne posture. Voici nos #chirotrucs pour maintenir la santé optimale de votre système neuro-musculo-squelettique.

#chirotrucs pour les trajets debout en transports en commun

C’est l’heure de pointe et il n’y a plus de place assise dans l’autobus ou le métro? Pour minimiser les risques d’inconforts en posture debout : transport-en-commun

  • Veillez à bien aligner votre tête, votre bassin et vos pieds
  • Gardez votre équilibre en espaçant vos pieds à la largeur de vos épaules
  • Évitez de voûter les épaules
  • Retirez votre sac à dos pour le trajet. Votre dos vous en sera reconnaissant, et les autres usagers aussi!
  • Vous avez la chance d’être assis? Appuyez bien votre dos au dossier

#chirotrucs pour passer le temps avec appareil intelligent

Comme la majorité, vous aimez bien utiliser votre tablette ou téléphone intelligent afin de passer le temps dans les transports en commun? Comment éviter les inconforts? telephone-cellulaire-metro

  • Tenez l’appareil le plus possible à la hauteur des yeux
  • Prenez appui pour soulever l’appareil afin de protéger vos épaules des tensions
  • Utilisez un support si c’est possible
  • Prenez des pauses fréquemment
  • Évitez de coincer l’appareil entre l’épaule et l’oreille pour une conversation

Des douleurs, des inconforts, des tensions?
Demandez conseil à votre chiropraticien!

 

http://www.bdso.gouv.qc.ca/docs-ken/vitrine/occupation-vitalite-territoire/documents/mobilite_02.pdf
http://www.statcan.gc.ca/pub/11-008-x/2011002/article/11531-fra.htm#a6
http://www.apsam.com/sites/default/files/docs/clienteles/transport/fiche1-autobus-statistique.pdf
http://www.apsam.com/sites/default/files/docs/publications/revue/vol10-no2p3.pdf

Plagiocéphalie chez mon bébé, que faire ?

By | Uncategorized | No Comments

La plagiocéphalie:

Phénomène fréquent, l’aplatissement postérieur de la tête du bébé est un problème qu’on peut facilement prévenir, sinon traiter.

 

Pour qu’un enfant puisse naître par les voies naturelles et que son cerveau puisse se développer rapidement au cours de ses deux premières années, les os de son crâne sont très malléables ( »mobiles »). Ils se moulent en fonction des contraintes exercées. Cette malléabilité peut cependant avoir un effet indésirable: la plagiocéphalie positionnelle. plagiocephalie

Environ 4 nouveau-nés en bonne santé sur 10 développent cette déformation, qui consiste en un aplatissement de l’arrière du crâne, souvent sur un côté. Plusieurs facteurs en sont responsables: des compressions ou des tractions, in utero ou pendant la naissance, ou encore un torticolis. De plus, le très grand nombre d’heures que les bébés passent sur le dos ou assis dans un petit siège avec la tête en appui constitue un facteur aggravant. Santé Canada et la Société canadienne de pédiatrie recommandent de faire dormir bébé sur le dos pour prévenir le syndrome de mort subite du nourrisson. Néanmoins, en dehors des périodes de sommeil, les parents ne pensent pas toujours à varier les positions de leur bébé…ce qui diminuerait grandement les cas de plagiocéphalie.

La plagiocéphalie ne se résume pas à un problème esthétique. Elle engendre des compressions et des tensions, notamment au niveau du système nerveux. Peuvent en résulter des tensions musculaires, des asymétries posturales, une déviation de la mâchoire susceptible entre autres de nuire à la succion et à l’allaitement, des répercussions néfastes sur la vision du bébé, son équilibre, sa coordination, son schéma corporel, son sommeil, son humeur et même sa croissance.

La plagiocéphalie s’accompagne très souvent d’un torticolis. Il peut être consécutif à cet aplatissement du crâne ou, au contraire, le causer. En effet, comme la musculature du cou du fœtus et du nouveau-né est encore faible, la tête a tendance à se tourner sur le côté. Or, le tout-petit ne devrait pas avoir de préférence pour un côté par rapport à l’autre. Il ne devrait pas non plus manifester de limitation ni d’inconfort lorsque sa tête est tournée du côté opposé au côté choisi. Le torticolis, en soi, est également loin d’être anodin: si bébé a toujours la tête tournée du même côté, il explorera davantage de ce côté, où se révéleront meilleures aussi sa poursuite visuelle, sa coordination œil-main, etc.

Comment prévenir
Bonne nouvelle, il est possible de parer à la plagiocéphalie et au torticolis, particulièrement pendant le premier mois de la vie. Voici quelques conseils: ventral-bebe

  • Quand vous couchez votre nouveau-né pour dormir (toujours sur le dos), pensez à tourner sa tête d’un côté et, la fois suivante, de l’autre. Alternez ainsi à chaque dodo. Si une région de son crâne est déjà aplatie, évitez qu’il ne repose sur cette partie.
  • Évitez aussi de laisser bébé longtemps dans un siège d’auto ou dans tout autre siège. En effet, il est alors appuyé sur l’arrière de sa tête, et celle-ci, par gravité, peut rapidement pencher d’un côté.
  • Si la position sur le ventre est déconseillée pour le sommeil, elle se montre en revanche très indiquée en période d’éveil (sous surveillance, bien sûr), non seulement pour la prévention de la plagiocéphalie, mais aussi pour le développement visuel et moteur. Offrez-la-lui régulièrement (de 10 à 15 fois) pendant la journée, pour des périodes de quelques minutes ou plus, une fois qu’il y sera habitué (ne forcez pas bébé s’il montre un déplaisir dans cette position!). Bébé aimera se retrouver à plat ventre sur votre torse ou vos genoux. Essayez aussi de le mettre en contact avec différentes textures: à plat ventre sur le lit, le tapis, le plancher, etc.
  • Couchez-le parfois sur le côté, installez-vous aussi sur le flanc, face à lui, et parlez-lui, chantez, jouez avec lui. Le bébé allaité change nécessairement de position ¾ à gauche, à droite, lorsqu’il boit couché tout contre sa maman étendue elle aussi, etc. Si votre bébé est nourri au biberon, veillez à diversifier également ses positions d’un boire à l’autre, et à placer une surface moelleuse (une serviette douce pliée en quatre, par exemple) entre sa tête et votre bras.
  • Lorsque votre enfant est dans un porte-bébé, s’il tourne sa tête à droite, pensez à la lui faire tourner sur la gauche la fois suivante. Évitez que sa tête ne s’incline trop, en la tenant bien centrée avec votre main. Il est aussi possible de faire de la prévention en chiropratique, et ce, dès les premiers jours après la naissance.
  • Prenez l’habitude d’observer la tête de votre enfant à partir du dessus pour détecter l’apparition d’une éventuelle asymétrie. Lorsque bébé conserve une bonne rotation du cou, un léger aplatissement de son crâne peut s’améliorer de façon considérable grâce au positionnement actif décrit plus haut.

Les traitements

Il existe différentes approches pour traiter la plagiocéphalie positionnelle et les asymétries qu’elle engendre.

Qu’en est-il de la chiropratique pédiatrique ? traitement-bebe

Les soins en chiropratique chez le nouveau-né sont exécutés en douceur et sans craquements. De légères pressions sont faites au niveau des différentes tensions musculaires et articulaires chez le bébé. Les soins chiropratiques sont adaptés à chacun, ils peuvent donc être effectués dès la naissance en toute sécurité. Les chiropraticiens utilisent des techniques manuelles douces et précises ainsi que des outils de travail conçus spécifiquement pour les bébés.

Quand pensez à l’orthèse de remodelage crânien ( »casque ») ?

Si, entre 5 et 7 mois, la situation ne semble pas se régler de façon satisfaisante, le pédiatre ou le physiatre pourra prescrire une orthèse de remodelage crânien.  Ce casque réoriente la croissance des os du crâne à raison de 23 heures sur 24, et ce, en moyenne, pendant trois à quatre mois.

N’hésitez pas à faire évaluer votre petit poupon par un docteur en chiropratique pour un suivi post-accouchement. Il saura vous conseiller et vous guider !

514-954-1099

Clinique Centre Ville Chiropratique

Chiropratique

 

 

Comment mon dos peut survivre à mes vacances sous la tente ?

By | Uncategorized | No Comments

Passer des vacances sous la tente en espérant y retrouver le luxe des grands hôtels est bien utopique. Il est pourtant possible de vivre une expérience de camping enrichissante et, surtout, très confortable. Suivez ces quelques conseils. Vous aimerez et voudrez répéter! camping

Le choix du matelas de camping

Certains ne le jugent pas essentiel, mais pour la majorité d’entre nous, il fait la différence entre un séjour réussi et un séjour cauchemardesque! Car même si l’on dort en pleine nature, on souhaite tout de même avoir un sommeil récupérateur et éviter de se réveiller avec mille et une courbatures au petit matin. Votre profil de campeur et le type de camping effectué détermineront l’installation que vous privilégierez pour dormir, bien que certaines solutions soient plus encouragées que d’autres par les professionnels de la santé. Assurez-vous que votre matelas de sol favorise une position de sommeil sur le côté ou sur le dos, en éliminant le plus possible les points de pression qui peuvent être douloureux après quelque temps.

  • Le matelas mi-mousse, d’une épaisseur d’une quinzaine de millimètres, constitue un premier choix. Il a l’avantage d’être léger, isolant et peu coûteux, mais n’offre pas toujours un confort optimal. Ici, votre poids et votre niveau d’adaptation à une surface rigide sont à considérer.
  • Le matelas pneumatique offre quant à lui un meilleur support pour les muscles et les articulations, puisqu’il n’est pas en contact direct avec le sol. Son inconvénient : vous aurez à le souffler à chaque utilisation.
  • Si vous avez l’espace nécessaire et que votre dos ne supporte pas le relief des racines d’arbres ou du gravier, le lit de camp constituera un choix éclairé. Trop lourd et encombrant pour les campeurs nomades et sans voiture, il conviendra mieux aux sédentaires d’entre eux, d’autant plus qu’il allie confort et isolation thermique.
  • Le matelas autogonflant est probablement le choix qui intègre le plus d’avantages. Léger et compact lorsque roulé, il suffit de le dérouler et d’ouvrir ses valves pour qu’il se gonfle. Petit dernier en matière de matelas de camping, il sera probablement le choix favori des professionnels de plein air, quoiqu’il soit légèrement plus dispendieux que les autres.

Le choix du sac de couchage

Le choix ne manque pas : à chaque budget et à chaque condition climatique son sac de couchage. Peu importe le modèle, une constante demeure toutefois : le dessus d’un sac de couchage est toujours plus chaud que le dessous, car le poids de votre corps comprime toute l’isolation du dessous. C’est une raison supplémentaire pour vous munir d’un matelas de sol. Vous protégerez ainsi vos muscles et articulations du froid et vous vous réveillerez en meilleur état le lendemain matin.

Un sac de couchage de style couverture (de forme rectangulaire) ou encore de style sarcophage est une seconde option. Dans des conditions plus arides et froides, le sac de type sarcophage est à privilégier, car il conserve davantage la chaleur à l’intérieur. Le sac couverture permet quant à lui une plus grande liberté de mouvement à celui qui le choisit.

C’est le corps qui, le premier, produit la chaleur. Si vous campez à cette période-ci de l’année, il est donc préférable de choisir un sac de couchage un peu moins isolant et d’ajouter une couverture supplémentaire au besoin, plutôt que d’être coincé avec un sac de couchage trop chaud. Ce dernier risquerait de vous faire transpirer et ainsi provoquer des raideurs et des douleurs articulaires. En d’autres saisons et de façon générale, le duvet permet par ailleurs une meilleure respiration et une meilleure transpiration du corps que la matière synthétique.

N’oubliez pas d’avoir en votre possession un oreiller de qualité afin de combler la hauteur de votre épaule et d’éviter les blessures au cou. Si l’espace vous le permet, apportez votre oreiller personnel. Les oreillers de voyage peuvent dépanner, mais la sécurité et le confort ne sont pas toujours au rendez-vous.

Le confort en camping, c’est possible. Et quand on le réalise, la tente n’a plus rien à envier aux établissements cinq étoiles!

Courbaturé après un weekend sous un ciel étoilé? Consultez votre chiropraticien!

Avant et après la naissance de bébé

By | Uncategorized | No Comments

Pour la maman

En raison des changements morphologiques de la grossesse, une attention particulière à la posture est de première importance. La laxité ligamentaire augmente la mobilité des articulations, ce qui permet au corps de la femme de changer. Il est par ailleurs important pour la maman de s’assurer de garder le dos droit et d’éviter d’enrouler les épaules vers l’avant. Le centre de gravité se déplaçant vers l’avant en raison du grossissement du ventre, il est important de contracter les abdominaux et le plancher pelvien lorsque debout et dans les changements de position, de façon à diminuer la charge sur le bas du dos. L’arche plantaire est également affectée par l’augmentation de la laxité ligamentaire ; le choix de la chaussure sera donc primordial afin d’assurer un bon support. Avec l’augmentation du volume des seins durant et après la grossesse, le choix d’un bon soutien-gorge est aussi à considérer. On recommande alors des bretelles larges croisées dans le dos qui ramèneront le volume des seins près du corps.

Ces recommandations auront pour fonction de favoriser la stabilité musculaire et articulaire pour  promouvoir une grossesse plus confortable.

Les soins chiropratiques durant la grossesse permettent de maintenir une mécanique optimale, de favoriser la souplesse musculaire, d’aider à l’accouchement, de réduire  le temps de travail[1], d’augmenter le niveau d’énergie, de supporter les changements morphologiques et d’offrir des conseils posturaux et des recommandations d’exercices[2].

Durant la période post-partum, la posture mérite également une attention particulière afin de prévenir l’apparition de douleurs au quotidien. Faites attention à la position de vos poignets lorsque vous prenez bébé dans vos bras ou lorsque vous transportez le banc d’auto. bebe-et-maman

Retour progressif à l’exercice

planche-abdoFinalement, il est important de mentionner le rôle du retour à l’exercice de façon progressive. Le gainage de la région abdominale après la grossesse est à considérer dans les premières semaines suivant l’accouchement pour augmenter la stabilité du bassin de de votre bas de dos. Le chiropraticien est un professionnel de premier contact dont la formation lui permet d’évaluer votre condition après l’accouchement et de vous recommander les exercices adaptés à votre remise en forme.

Pour le bébé

De légers traumatismes au cours de l’enfance ont un effet sur le développement de la colonne vertébrale pouvant mener à l’apparition d’interférences au niveau du système nerveux qui empêcheront le fonctionnement optimal du corps.

Une vérification faite par votre docteur en chiropratique devrait être faite aux étapes importantes de la croissance de bébé :

  • À la naissance
  • Lorsqu’il commence à relever la tête quand il est sur le ventre
  • Commence à se tourner du dos au ventre
  • Est capable de s’asseoir sans support ;
  • Commence à ramper
  • Commence à marcher à quatre pattes ;
  • Apprend à se tenir debout ;
  • Fait ses premiers pas.

Besoin de conseils personnalisés? Faites appel à votre docteur en chiropratique!

 

Références

 

[1] Vallon, Sharon, The role of chiropractic in pregnancy, ICA review, summer 2002

[2] Fallon, Joan M., Chiropractic and pregnancy : A partnership for the future, International  review of chiropractic, nov/dec 1990

Le développement moteur de bébé : comment le favoriser?

By | Uncategorized | No Comments

bebeEn tant que nouveaux parents, nous sommes tous à l’affût du moindre nouveau geste de notre progéniture. Les trois premiers mois de vie de notre enfant représentent la découverte de son univers. Toutes stimulations lui donnent la chance de connaître ce qui l’entoure et de moduler son comportement. Son système nerveux mature, contribuant ainsi au développement de ses habilités motrices. L’enfant exprime ses besoins aux gens qui l’entourent. En répondant à ses besoins de façon adéquate, l’enfant développe sa confiance et un sentiment de sécurité vis-à-vis son environnement. Cela est nécessaire à l’établissement du lien d’attachement.

Il est important d’observer votre enfant. Dès ses premiers mois de vie, il vous manifeste sa personnalité. Apprenez à reconnaître les signes afin de modifier vos comportements et ainsi bien vous adapter à votre enfant, à ce qu’il est et à ce qu’il deviendra.

 

Il ne sert à rien de vouloir aller plus vite que votre enfant. Laissez-le apprivoiser son corps et toutes les nouvelles sensations qui s’offrent à lui. Ne cherchez pas à perturber son sommeil; celui-ci est réparateur pour son cerveau en plein développement. Les stimulations que vous lui offrez doivent être adaptées au besoin et à la personnalité de votre bébé. Même petit, il a ses goûts et ses envies.

Les stimulations

Choisissez le bon moment pour stimulez votre enfant. Lorsqu’il a faim ou s’il est en train de manger, ce n’est probablement pas le temps idéal. Lorsqu’il est reposé, massez votre bébé, parlez lui doucement… N’hésitez pas à jouer avec lui. Toutes ces activités lui permettent d’augmenter son tonus musculaire et lui fournissent une grande quantité d’informations sensorielles. Le jeu est l’activité la plus importante pour le développement intellectuel, affectif et physique. Il lui permet de s’adapter et de découvrir le monde qui l’entoure.

L’intérêt de votre enfant pour ce qui l’entoure guide les mouvements de sa tête et de son corps. Laisser votre enfant au sol lui permet de bouger ses bras et ses jambes et libère ses mouvements. Il découvre, il cherche à toucher. Ainsi, diminuez le temps ou vous laissez votre enfant dans une chaise vibrante ou dans sa balançoire.

Favorisez les moments où votre enfant est sur le ventre. Cela lui permet de soulever sa tête et de la bouger de chaque coté. Pour l’aider, vous pouvez disposer une petite serviette roulée sous ses aisselles afin de le soulever légèrement. La répétition des mouvements de rotation du cou initie le contrôle moteur de sa tête et est un grand exercice d’équilibre. Couchez-le régulièrement sur son ventre même s’il n’aime pas ca. Il deviendra de plus en plus fort. Cette position est très importante pour qu’il puisse acquérir le contrôle de sa tête, de ses épaules et de son tronc.

ventral-bebe

Voici quelques exercices que vous pouvez faire avec votre enfant dès sa naissance :

1- Pratiquez les redressements assis avec votre enfant lorsqu’il est sur le dos en le soulevant par les mains;

2- Aidez votre enfant à attraper son pied opposé;

3- Encouragez votre enfant à jouer sur le coté et à prendre cette position en partant du ventre;

4- Roulez votre enfant du ventre au dos et du dos au ventre;

5- Faites un mouvement de bicyclette avec les jambes de votre bébé;

6- Lorsque bébé est sur le ventre, disposez des jouets en face de lui et encouragez-le à aller les chercher; Appuyez vos mains sur la paume de ses pieds afin qu’il se pousse et rampe;

À partir de l’âge de 6 mois, vous pouvez ajouter ces exercices à votre routine :

7- Lorsque votre enfant est sur le ventre, encouragez-le à attraper un objet avec une main; à droite et ensuite à gauche;

8- Lorsque votre bébé est sur le dos, faites lui faire le pont en maintenant ses pieds au sol et en lui soulevant les fesses;

9- En partant de la position ventrale, faites lui prendre la position quatre pattes;

10- De la position assise, encouragez-le à se lever en lui tenant les mains;

11- De la position assise, descendez tranquillement votre enfant sur le dos en lui tenant les mains. Cela permettra le renforcement de ses abdominaux;

12- Assoyez votre enfant au sol et tout en lui tenant les mains faites-le se balancer dans différentes directions;

13- Initiez le mouvement de marche à quatre pattes en bougeant les bras et les jambes de votre enfant.

 

Quel est le rôle du chiropraticien?

Dans toutes les étapes du développement moteur de l’enfant, les muscles et les articulations sont sollicités. Ainsi, la mobilité articulaire et la souplesse des muscles peuvent être affectées. Une visite de routine chez le chiropraticien permet de détecter les restrictions de mouvement et de permettre à votre enfant de se développer de la façon la plus optimale qui soit. Le traitement consiste en une vérification de la mobilité sacro-iliaque, lombaire, thoracique et cervicale. La manipulation est adaptée à l’âge de votre enfant. Diverses recommandations pourront également vous être données.

Et vous, quelle est l’activité préféré de votre poupon?

 

Tiré de l’Association des chiropraticiens du Québec